Notifications FranceTransactions.com
Pour ne rien rater de l'actualité des placements épargne, inscrivez-vous à nos notifications.

Pour les notaires, la crise immobilière va perdurer en 2024

Pour les notaires, la crise immobilière va perdurer en 2024
© stock.adobe.com
Baisse des prix et chute du volume des transactions. Les notaires anticipent une crise immobilière durable.

Publié le

Une crise immobilière durable

A fin août, le volume annuel de transactions sur le marché du logement ancien atteignait 955.000. Les notaires anticipent de 850.000 à 900.000 ventes à fin 2024. Les prix continuent aussi de diminuer. «  Nous devrions atterrir sur des volumes compris entre 850.000 et 900.000 ventes annuelles vers fin 2024  », a estimé, mardi, Frédéric Violeau, notaire chargé des statistiques immobilières pour le compte du Conseil supérieur du notariat, à l’occasion du Congrès des maires de France.

Les dernières données connues font état de 955.000 ventes sur douze mois à fin août 2023, un chiffre en baisse de 16,6 % sur un an. A comparer à 1,208 million de transactions lors du pic d’août 2021. Le marché était alors porté par des taux d’intérêt d’emprunt immobilier bas et une forte envie de déménager chez les Français en sortie de confinements liés à la pandémie de Covid-19. «  Depuis, les ventes n’ont eu de cesse de baisser. Au départ de façon assez peu incidente, avec des volumes qui restaient très, très hauts », a-t-il rappelé. Puis de façon plus brutale, à partir de l’été 2022. « Les arbres n’allaient pas monter jusqu’au ciel », commente-t-il. Des propos repris dans le quotidien Les Echos.

Des prix en baisse de 3 % (hors inflation)

A en croire les promesses de vente déjà signées dans les études, cette baisse devrait s’intensifier en novembre pour atteindre 3 % sur un an. Elle sera plus forte pour les maisons (-3,2 %), qui avaient vu leurs prix grimper davantage en sortie de confinement - portés par les envies d’espaces et de verdure des Français. Et plus réduite pour les appartements (-2,7 %).
Ces baisses de prix s’entendent hors prise en compte de l’inflation. Avec une inflation de près de 4.5% en rythme annuel, une stabilité des prix doit être considéré comme une baisse de prix de même ampleur.

Baisses des prix sur la fin d’année

La baisse des prix à fin novembre devrait aussi être nettement plus limitée en régions (-1,9 %) qu’en Ile-de-France (-6 %). A Paris, elle devrait atteindre 6,1 % sur un an et 8,5 % sur trois ans, à 9.940 euros du mètre carré en moyenne (à comparer à 10.130 euros en juillet).

En province, des corrections plus importantes ont déjà été constatées dans des villes comme Nantes ou Rennes, « qui avaient caracolé en tête des hausses de prix », note Frédéric Violeau. Même phénomène à Chartres, par exemple, qui avait beaucoup attiré des Franciliens tentés par un nouveau cadre de vie. Le prix des maisons y était en chute de 8,1 % à fin juin.

Dans quelle villes les baisses de prix sont-elles les plus fortes ?

Les sites de surveillance des prix des programmes immobiliers dans le neuf sont nombreux. Trouver-un-logement-neuf.com est le plus souvent cité par les médias.

VillesVariation des prix du neuf depuis le 1er janvier 2023
Nice - 8 %
Nantes - 6 %
Lyon - 3 %
Montpellier - 2 %
Lille - 1 %

Accélération de la baisse des prix à l’automne. Ainsi, avec le renforcement de la crise immobilière, le dernier baromètre fait état de chutes de prix bien plus importantes sur le mois d’octobre : Nice enregistre ainsi le plus fort recul des prix de ce baromètre automnal avec - 13 % (387 100 € pour un T3 neuf). À Grenoble, le prix d’un T3 neuf baisse de 10,56 % (250 700 €) et à Lille de 8,74 % (308 100 €). Parmi les autres villes du top 10 où ils diminuent fortement : Issy-les-Moulineaux, La Roche-sur-Yon ou encore Perpignan.

CommunesPrix du m2 des appartementsVariation des prix appartement à 3 moisVariation des prix appartement à 1 an
La Garenne-Colombes 6 527 € -2% -9,6%
Nogent-sur-Marne 6 448 € -4,9% -9,6%
Charenton-le-Pont 8 177 € -4,9% -8,5%
Saint-Maurice 6 575 € -4,9% -8,5%
Chaville 5 297 € 1,2% -8,3%
Paris 13ème arrondissement 8 618 € -2,4% -8,1%
Le Perreux-sur-Marne 5 421 € -0,6% -7,7%
Paris 10ème arrondissement 9 275 € -3% -7,7%
Champigny-sur-Marne 4 077 € 1% -7,4%
Villejuif 5 119 € 0% -7,4%
Brétigny-sur-Orge 3 053 € -4,2% -7,3%
Brunoy 3 329 € -4,2% -7,3%
Crosne 2 869 € -4,2% -7,3%
Draveil 3 157 € -4,2% -7,3%
Montgeron 3 692 € -4,2% -7,3%

TOP 15 des plus fortes baisses de prix des maisons en Ile de France

CommunePrix m2 / maisonVariation à 3 moisVariation à 1 an
Aulnay-sous-Bois 3 049 € -3,6% -9,6%
Bondy 2 964 € -3,6% -9,6%
Drancy 3 036 € -3,6% -9,6%
Épinay-sur-Seine 2 982 € -3,6% -9,6%
Le Blanc-Mesnil 3 042 € -3,6% -9,6%
Noisy-le-Sec 3 600 € -3,6% -9,6%
Romainville 4 801 € -3,6% -9,6%
L’Isle-Adam 3 627 € -4% -8,8%
Villebon-sur-Yvette 3 601 € -2,1% -8,1%
Conflans-Sainte-Honorine 3 584 € -2,5% -7,5%
Les Clayes-sous-Bois 3 704 € -2,5% -7,5%
Élancourt 3 222 € -2,7% -7,3%
Guyancourt 4 174 € -2,7% -7,3%
Montigny-le-Bretonneux 4 415 € -2,7% -7,3%
Plaisir 3 454 € -2,7% -7,3%
Arpajon 2 728 € -4,4% -7,2%
(source : MeilleursAgents, octobre 2023)

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article Pour les notaires, la crise Publiez votre commentaire ou posez votre question...

Pour les notaires, la crise immobilière va... : à lire également

Actualités

DPE 2024 en copropriété : nouvelles règles à venir

Face à la crise du logement actuel, il était évident que des adaptations aux règles d’interdiction à la location des logements mal classés allaient être définies. Et ce ne seront sans doute pas (...)

Pour les notaires, la crise immobilière va... : Mots-clés relatifs à l'article