Notifications FranceTransactions.com
Pour ne rien rater de l'actualité des placements épargne, inscrivez-vous à nos notifications.

Logement : plus d’un professionnel de l’immobilier sur deux optimiste sur les 12 mois à venir

Plus d’un professionnel de l’immobilier sur deux se dit plutôt optimiste quant à l’avenir du marché du logement en France dans les 12 mois à venir, grâce à des taux de crédit immobiliers toujours bas, selon une enquête Crédit Foncier/CSA publiée mardi.

Publié le  à 0 h 0

2Logement : plus d’un professionnel de l’immobilier sur deux "optimiste" sur les 12 mois à venir2

Selon ce deuxième baromètre dédié au moral des professionnels de l’immobilier, unemajorité de ces derniers se sont déclarés "plutôt optimistes" tandis que 40% se disaient "pessimistes" quant à l’avenir du secteur du logement.

Quatre mois plus tôt, seuls 35% se disaient optimistes tandis que 64% étaient encore pessimistes.

Ce sentiment d’optimisme"est essentiellement nourri par la baisse historique des taux d’intérêt, facteur cité par 87% des professionnels", note l’étude.

A contrario, le contexte économique (cité à 92%) et l’évolution du pouvoir d’achat des ménages (81%) sont "les principales raisons de pessimisme pourceux qui expriment ce sentiment".

Près de six professionnels de l’immobilier sur dix (58%) tablent sur une stabilité des prix dans le neuf tandis qu’une proportion presque égale anticipe une baisse des prix dans l’ancien.

Et près de sept sur dix (68%) déclarent avoir globalement atteint leur objectif commercial contre environ six sur dix (58%) fin 2014, soit une hausse de 10 points.

Ce sondage a été réalisé du 23 mars au 2 avril, par téléphone, auprès de 400 professionnels de l’immobilier (agents immobiliers, lotisseurs, promoteurs, constructeursde maisons individuelles, gestionnaires de patrimoine).

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article Logement : plus d'un Publiez votre commentaire ou posez votre question...

Logement : plus d’un professionnel de l’immobilier : à lire également

Actualités

La crise immobilière n’est pas terminée

Le marché de l’immobilier frémit à peine, ce n’est pas la fin de la crise. La première baisse des taux significative attendue à partir de juin, prochain n’y changera rien.

Logement : plus d’un professionnel de l’immobilier : Mots-clés relatifs à l'article